Le Bistrot

Le Bistrot – Un coin intimiste, class et cozy

Se situant dans les quartiers commerciaux de la Capitale, le Bistrot se niche dans un coin d’Ankorondrano. Il se situe, précisément dans l’enceinte de l’ancienne « Dôme » de la chaîne de Télévision RTA. Ce dernier est devenu le local du journal national l’Express de Madagascar.

Si l’on part du rond point d’Ankorondrano, près de l’imposante tour Orange, on se dirige à 400 mètres vers la gauche. Pas d’inquiétudes, des plaques mentionnant « Le Bistrot » vous accompagnent le long de la route. Arrivé au portail, on vous demandera votre direction et la route du restaurant vous sera, ensuite, indiquée.

On est directement accueilli par des parasols, des tables et des chaises cozy attelé à un mur de briques. L’enseigne, elle, est discrète et ne forme qu’un panneau avec les initiales en fer forgé du Bistrot, peint en marron foncé.

Les plats qui composent le menu sont très variés et raffinés. On retrouve sur leurs deux plaques de menu une panoplie d’entrée froide, chaude, des plats de résistance et de Tapas. Mise à part leurs offres à la carte, ils proposent également des menus et suggestions du jour. Il est vers ces derniers que je me suis tournée.

La formule du jour était composé de riz blanc, style bol renversé, accompagné d’un « voanjobory sy henakisoa ». Le tout était accompagné d’une petite rougaille de tomate avec, en plus, une world cola pour accompagner le met. Ce fut la première fois que j’ai dégusté un plat Malgache au sein d’un Bistrot. Je ne fus pas déçue. C’était copieux, parfaitement cuit et il y a eu un bon équilibre entre le « Voanjobory » et le « Hena-kisoa ». Le petit hic, plutôt personnel car j’aime beaucoup les plats bien assaisonnés, était le manque de sel. Le tout était présenté dans une assiette ronde et blanche avec des motifs ronds incrustés.

J’ai également pris la formule crêpe qui était composée d’une crêpe salée et d’une crêpe sucrée offerte en dessert. La crêpe salée était exquise. Elle était accompagnée d’une sauce béchamel, de fromage bien généreux et de jambon. Le mélange était délicieux et généreux. Une salade, avec sa sauce vinaigrette, très bonne également, a accompagné ce plat. Le mélange acidulé de la vinaigrette à compensé le côté copieux de la crêpe. Il y a eu un parfait équilibre. Le tout a été servi dans un plat blanc et rond avec des couverts en acier.

La crêpe offerte en dessert était disposée en quatre triangles sur lesquelles une sauce au chocolat a été versée. Une feuille de menthe a servi de décoration. Le goût y était, pas trop sucré, pas trop chargé, néanmoins, elle était plutôt sèche. A mon humble avis, il manquait quelques fruits pour apporter de la fraîcheur à la crêpe. Elle a été servie dans un plat blanc carré.

A la vue du restaurant, on peut déjà distinguer un petit coin extérieur au rez-de-chaussée, il s’agit du premier compartiment. A l’entrée, on entrevoit un escalier qui mène à l’intérieur du Bistrot. Le second compartiment est établi tout en longueur avec : à l’autre extrémité le bar et de l’autre, le DJ.

Au moment même où l’on commence à monter les escaliers, on peut voir les cadres illustrant les journaux. Ceci est accentué, sans aller dans l’excès, dans le restaurant. On y voit des photos historiques, des portraits, des caricatures de BD et des extraits du journal de l’Express de Madagascar. La place porte bien son nom car, en effet, elle est reliée au Musée de l’Express de Madagascar. Les murs étaient d’un bleu électrique d’un côté et rouge de l’autre.

On y voit des chaises en cuir beige et noir style scandinave ainsi que des tables en bois. Le bar était également fait en bois, un décor assez authentique et originale, qui se marie très bien avec l’ambiance générale.

Le lieu laissait place à de nombreuses suspensions style industriel en noir. On peut imaginer les lieux le soir avec toutes ces lumières tamisées. Le jour, la place est très lumineuse car les grandes fenêtres sont ouvertes et apportent de la fraîcheur.

L’ambiance était calme avec de la bonne musique en sourdine. En raison de l’emplacement du restaurant, aucun bruit extérieur ne parvient dans le bistrot.

Le personnel était très serviable, rapide, à l’écoute et attentionné. Ils viennent souvent s’assurer que vous n’avez besoin de rien. Ils demandent également si votre plat vous a plu et ils vous servent un petit bol de pistache lors de l’attente.

Les plats ont pris seulement 15 minutes pour arriver.

Le rapport qualité-prix est très satisfaisant car avec 30.000 Ariary, on peut en sortir comblée.

Ils sont ouverts le Lundi et le Samedi de 11 heures à 15 heures et du Mardi au Vendredi  de 11 heures à 22 heures.

Si vous souhaitez vous imprégner du lieu et passer un moment plus agréable, je vous conseille de passer aux heures creuses, même si celui-ci est rarement bondé de monde.

  • Heure de commande : 13 heures
  • Heure de réception de la nourriture : 13 heures 15 minutes
  • Temps d’attente : 15 minutes
  • Restaurant : Le Bistrot
  • Lieu : Ankorondrano
  • Service : serviable, rapide, à l’écoute et attentionné